L'Ecole Wado Ryu

  Paroles de Hironori Ohtsuka

«  Il faut considérer le Wado Ryu comme une école de Ju-jutsu à laquelle ont été ajoutées des techniques de Karaté d’Okinawa et des techniques d’armes issues des écoles japonaises de sabre Yagyu et Toda. C’est ce qui explique que le Wado est bien plus proche des Budo japonais traditionnels que des arts martiaux d’Okinawa. Le Wado-Ryu n’est pas un sport ... Le but premier consiste à mettre l’adversaire hors de combat... »
 

LE WADO RYU = la voie de la paix, de l'harmonie.

 

  •  Le WADO RYU: un Karaté différent, plus souple, plus fluide, privilegiant l'art de l'esquive,le geste juste…

 … qui s’inscrit dans la durée par un entrainement physique non traumatisant.

Contrairement aux autres styles d’arts martiaux, le WADO RYU n’est pas violent. L’entrainement physique, non traumatisant, permet à ses disciples de le pratiquer toute leur vie.

Le Wado ryu de Maître HIRONORI OTSUKA  

 

« La différence entre le possible et l’impossible, c’est la volonté ».

  

 

 Le créateur du style wado ryu est MAITRE Hinorori OHTSUKA.Hironori Otsuka naît le 1er juin 1892 à Shimodaté-City dans la préfecture d'Ibaragi. Dès son plus jeune âge, il aborde l'étude du jujutsu sous la direction de son oncle Chojiro Ebashi, et de son père, le docteur Tokujiro Otsuka. Par la suite, il devint le disciple de Shinsaburo Nakayama, le troisième grand maître de l'école Shindo Yoshin Ryu de jujutsu (créée en 1864 par Katsunosuké Matsudoda). L'enseignement de la Shindo Yoshin Ryu repose sur le principe de l'harmonie des mouvements du corps avec les mouvements de la nature. L'école enseigne également certaines techniques de percussions désignées sous l'appellation de Jujutsu Kenpo.

En 1912 et 1917, Otsuka effectue des études de commerce à l'université de Waseda. Il étudie aussi la médecine traditionnelle japonaise. En 1917, il entre à la banque Kawazaki et il semble que, dès cette époque, il envisage de consacrer sa vie aux arts martiaux. En 1921, Nakayama lui décerne le certificat de maîtrise générale (menkyo-kaiden) de la Shindo Yoshin Ryu et le désigne comme successeur officiel et quatrième grand maître de l'école.

En 1922, il rencontre Gichin Funakoshi, fondateur du Shotokan Karatedo, à Tokyo. Sous sa direction, il progresse rapidement dans ce nouvel art et devient son assistant trois ans plus tard. Fort de ses connaissances en jujutsu et en médecine traditionnelle, Otsuka commence à modifier les techniques qui lui sont transmises. Dans le cadre de ses recherches, il côtoie le maître japonais Yasuhiro Konishi (fondateur du Karaté Shindo Shizen-Ryu et expert de kendo) et les maîtres okinawaiens Kenwa Mabuni (fondateur du Shito-Ryu) et Choki Motobu. Il met au point une série d'exercices inspirés du jujutsu, du kendo et du karaté Motobu, qu'il nomme yaku-soku-gumité (séquences pré-arrangées d'attaques et de défenses qui se pratiquent à deux).

En 1934, la rupture avec Funakoshi est effective. Otsuka fonde son propre dojo à Tokyo.

 


"Ne jamais s'attarder dans le passé, se concentrer sur le présent et organiser le futur"